Interpellation communale: une urbanisation responsable pour l’urgence climatique à Chaudfontaine

Le groupement Cerexhe-Heuseux/Beaufays asbl, en sa qualité d’asbl de défense de l’environnement pour des communes de Fléron, Chaudfontaine, Trooz et Soumagne, désire interpeller le Conseil communal de Chaudfontaine en séance publique sur la problématique de l’urbanisation de la Commune.

Le Collège communal, en sa séance du 9 mai 2022, a décidé que la demande du groupement CHB est jugée recevable et sera dès lors inscrite à l’ordre du jour du prochain Conseil communal, le 25 mai à 20h30.

Le groupement propose à toute personne se sentant concernée par le sujet, de façon local ou global, d’appuyer son soutien à cette démarche en les rejoignant devant la maison communale de Chaudfontaine le mercredi 25 mai dès 20h15 et/ou en signant la pétition (version papier ou en ligne).

LIEN PETITION EN LIGNE

Les considérations qui poussent le groupement CHB à déposer cette interpellation sont dues à une préoccupation grandissante de nombreux habitants de la Commune, qui voient ces dernières années une forte hausse du rythme de l’urbanisation des zones vertes encore existantes. 

Cette urbanisation rapide a des conséquences importantes et visibles sur :

  • la perte de biodiversité (disparition de surfaces vertes, de corridors environnementaux, abattages d’arbres adultes)
  • la descente accélérée des eaux de ruissellement dans les vallées (inondations juillet 2021 dans la vallée de la Vesdre)
  • la qualité de vie des habitants / l’amplification des disparités socio-économiques
  • la mobilité (encombrement de la grand-route et trafic de transit par les quartiers avoisinants.

Le choix de la Commune va à sa densification intense malgré sa volonté affichée et la liberté qu’elle aurait à proposer d’autres affectations aux ZACC (zone d’aménagement communal concerté), notamment vu l’urgence climatique (voir le rapport alarmant du GIEC 2021). A l’échelle locale, nous observons des promoteurs qui se ruent vers la construction et la Commune de Chaudfontaine qui accepte. Il n’y a aucune urgence réelle pour faire ces projets de lotissements, de commerces et de densification, mais il y a une vraie urgence climatique et environnementale.

On nous objectera que des aménagements sont mis en place (bassins d’orage, replantations, …) mais ce ne sont que des « pis-aller » et ils ne règlent aucun problème de fond. Plutôt que de chercher à limiter les conséquences de sa politique, si la Commune s’attaquait aux causes des problèmes ?

Vous l’aurez compris, l’heure n’est pas, à nos yeux, à la construction de nouveaux lotissements ou de transformations de terrain menant à une artificialisation du sol. Elle est à la préservation des espaces naturels restants, à la limitation des nuisances et au développement de projets très attentifs à l’environnement. Il est essentiel de valoriser la biodiversité, les espaces verts et agricoles qui jalonnent encore la Commune, ainsi que d’aller vers le maintien d’un habitat de qualité. La Commune « tue la poule aux œufs d’or », autrement dit que ses décisions urbanistiques contrecarrent son potentiel environnemental de qualité ainsi que ses autres actions en faveur du développement écologique.

Il est possible d’arrêter l’urbanisation galopante et les projets sans vision globale. Soyons audacieux, pensons à l’avenir et aux générations futures. La Commune de Chaudfontaine peut, doit devenir un modèle de Commune responsable et résiliente ! 

L’interpellation Communale demandera au Collège échevinal de se positionner clairement sur ces deux questions:

  • Les ambitions de la Commune sur les ZACC, notamment celles non encore urbanisées ou en cours d’urbanisation seront-elles réévaluées en fonction de l’urgence climatique actuelle et de ses impacts très concrets dans notre région (inondations de juillet 2021) vers une non-artificialisation de ces sols ? Si oui, quels sont les objectifs visés et les plans d’action associés?
  • La Commune a-t-elle l’intention de s’inscrire au plus vite dans un plan progressif vers le stop béton, évitant ainsi l’imperméabilisation des sols et la dégradation rapide de la biodiversité ? Si oui, de quelle manière concrète et à quelle échéance

Pour plus d’explicatifs:

Vous souhaitez mettre la main à la pâte?

Merci pour votre intérêt !